Cette semaine, dans la catégorie de mes blogues « Livres qui » ont changé ma vie », je vous offre une synthèse du livre « Changer d’état d’esprit: Une nouvelle psychologie de la réussite  « de Carole Dweck, et comment il a complètement changé ma vie et pourrait changer la vôtre.

Que nous dit ce livre?

Est-ce que notre façon de penser et de voir le monde peut déterminer notre succès et notre réussite?

Carole Dweck répond à cette question en nous proposant un état d’esprit qui nous mène vers le succès et le bonheur, appuyée par ses nombreuses recherches depuis les années 1970.

Pour se faire elle compare 2 états d’esprits : L’état d’esprit de comparaison et l’état d’esprit de progrès.

État d’esprit de comparaison

L’état d’esprit de comparaison est une façon de penser qui nous amène dans le bon ou le mauvais, dans un résultat d’échec ou de réussite toujours en comparaison avec quelqu’un ou quelque chose d’autre.

On y entend en général ce genre de discours intérieur : « Elle est meilleure que moi. Mon Dieu je ne serai jamais comme elle… » « Tu es vraiment bon! » « J’ai raté mon coup… Il est, de toute façon, bien meilleur que moi…»

Madame Dweck appelle aussi cet état d’esprit « fixe ». On s’y retrouve donc en comparaison avec les autres personnes nous entourant. Cette comparaison devient notre propre mesure de réussite ou d’échec.

État d’esprit de progrès

L’état d’esprit de progrès nous amène dans un autre univers de la pensée où notre façon de voir le monde est toujours en lien avec notre propre progrès.

Carole Dweck démontre, études à l’appui, que cet état d’esprit favorise notre réussite et notre état de bonheur.

Le cerveau réfléchit toujours en mode: Quel progrès ai-je fait? Suis-je entrain de progresser? Quels progrès ferais-je aujourd’hui? Que va m’apprendre ce défi? Qu’est-ce que je retiens de cet échec?

Sans tenir compte du regard des autres, peu importe le résultat, bon ou pas, réussite ou échec, l’esprit sous le mode progrès regarde sous l’angle des pas faits dans la bonne direction, aussi petit soient-ils, que nous faisons en marche vers notre réussite.

Comment je l’utilise dans ma vie?

Récemment j’ai assisté pour la première fois à un atelier de conversation anglaise, question de faire un pas de plus vers mon parfait bilinguisme!

Dès mes premières phrases, une dame me coupe la parole et dit: « Wow, tu es très bon en anglais. » Ma réponse m’a fait réaliser une grande prise de conscience: « Je ne suis ni bon, ni mauvais. Je suis rendu là, simplement…»

En repensant à ma réplique, j’ai réalisé à quel point, à force de travail sur moi, mon « mindset » est vraiment inscrit dans une logique de progrès… Et non dans une logique de comparaison.

Quand on prend le temps d’y réfléchir, la dame qui m’a dit que j’étais bon en anglais s’appuyait sur quoi? Sur son cadre de référence à elle! Croyez-moi, un parfait bilingue ne me dirait jamais ça! Parlez-en à mon fils, Alexandre. À titre d’exemple, nous étions dans un restaurant McDonald aux États-Unis et j’ai commandé un « TRIO », en le prononçant à l’anglaise… « A trio please. » La serveuse n’y comprenait absolument rien et mon fils Alex m’a sauvé de l’embarras en se penchant vers la serveuse et en lui disant: « A meal please…»

J’ai d’ailleurs demandé à ma professeure d’anglais comment était la qualité de mon anglais parlé: 7.5 sur 10. Je ne lui ai pas demandé pour savoir si j’étais bon ou pas. Je voulais plutôt savoir ce que je dois faire pour atteindre 8, 8.5, …

Ça fait du bien…

Si vous saviez à quel point ça m’a fait du bien d’adopter cet état d’esprit! Plus de pression inutile pour atteindre un résultat, pour performer, pour « réussir ». C’est certain que je souhaite performer et réussir MA vie, mais maintenant je m’observe sous un angle de progrès, et je m’obstine, à chaque jour, à identifier au moins une piste de progrès dont je suis toujours très fier.

Par exemple, lorsque je donne une conférence, je donne tout ce que j’ai comme énergie… Cela étant, je m’auto-évalue et identifie au moins 3 pistes de progrès pour la prochaine conférence : mettre plus d’emphase sur tel sujet, avoir une meilleure respiration au début, etc. J’écoute et lis avec grande attention les « feedbacks » des gens qui étaient présents à ma conférence, changeant ce qu’il faut dès la prochaine conférence. Logique de progrès.

Longtemps, trop longtemps, je me suis comparé aux autres dans à peu près tous les domaines. Je me rappelle la honte ressentie lorsque j’avais 26 ans, en 1993, alors que j’étais serveur dans un restaurant pour payer mes études de 2e cycle. Un étudiant qui avait gradué en même temps que moi au BACC en administration était venu dîner. Il me racontait qu’il s’était trouvé un emploi très bien rémunéré dès sa sortie du BACC, en plein dans son domaine d’étude, alors que moi j’étais son serveur… J’étais, à l’époque, dans une logique de comparaison.

Pourquoi ce livre a changé ma vie, et pourrait changer la vôtre?

1- Plus de confort face aux défis et aux « feedbacks » difficiles

Quand un défi se pointe et que la peur s’empare de moi, j’arrête de le voir comme une possibilité de réussite ou d’échec. Je le vois plutôt comme une occasion en or de pouvoir progresser. Cela m’aide énormément à passer à l’action en me sentant beaucoup moins inconfortable.

Quand je reçois des « feedbacks » difficiles à la suite d’une conférence ou d’une formation, j’utilise l’état d’esprit de progrès comme je l’explique dans ce clin d’œil relationnel : L’outil #1 pour votre réussite

2 – Sentiment d’avancer vers ma vie de rêve

Depuis que j’ai adopté cette façon de penser, je réalise constamment tous les progrès que j’accompli en passant à l’action dans l’incertitude et l’imperfection.

En sachant que l’action amène le progrès, la procrastination a pratiquement disparue de ma vie. En prenant le temps d’écrire mes progrès quotidiennement, j’ai un fort sentiment d’avoir une vie pleine de sens et une grande fierté à chaque pas dans MA bonne direction.

3 – L’échec vu autrement

Le plus grand frein à notre réussite est l’absence d’échec. Avec l’état d’esprit de comparaison, on aura peur des défis car la peur de l’échec est présente et que nous avons peur de ce que les autres vont penser! Plus souvent qu’on ne puisse le penser, nous allons plutôt inspirer les gens parce que contrairement à la majorité nous avons osé…

Avec un état d’esprit de progrès, on vise les tâches difficiles car ce sont elles qui nous font grandir et progresser. Quand on adopte cet état d’esprit, l’objectif n’est pas de prouver que nous sommes talentueux, mais de tout faire pour devenir meilleur…

“Dans l’état d’esprit de développement, l’échec peut être une expérience douloureuse, mais il ne vous définit pas. C’est un problème à affronter, à résoudre, et duquel on peut apprendre” – Carol Dweck

Et vous, dans quelle logique d’esprit êtes-vous? Pour devenir maître de SON destin, il faut faire de la logique de progrès un allier de chaque instant.

Clique ici pour recevoir mes clins d’œil relationnel et progresser constamment vers TA vie de rêve et devenir plus charismatique en boostant ton intelligence relationnelle!

Carpe diem!

Benoit

Masterclass gratuite, disponible immédiatement!

"COMMENT DEVENIR UNE MACHINE DE GUERRE QUI RÉUSSIT TOUS SES PROJETS!"

BONUS

En t'inscrivant tu recevras tout de suite gratuitement mon ebook:
"Devenir performant: 5 habitudes pour y arriver!"

Tu y es presque ☑

Juste saisir ici ton prénom et ta meilleure adresse courriel, et c'est parti !

Pas le droit de manquer ça...

You have Successfully Subscribed!